RETOUR SUR L'EDITION 2016

Grandes causes nationales 2017 - 2022 : déserts médicaux, patients experts, sécurité des systèmes d'information, utilisation des données de Santé...

La e-santé est parfois considérée, tant par les professionnels de santé, que par les institutionnels et les patients eux-mêmes, comme un gadget, parfois chronophage, coûteux, fastidieux, et bien souvent déconnecté de leurs véritables besoins et contraintes quotidiennes. De récentes études réalisées aux USA sur la confiance des usagers à l’égard de ces nouvelles façons de se soigner, témoignent de l’importance croissante de ce sujet.

Au CATEL, Centre national de ressources et d’accompagnement en e-santé, nous considérons la e-santé comme un outil puissant, d’utilité publique, en réponse aux questions de Santé majeures auxquelles la France est actuellement confrontée : déserts médicaux, patients experts, sécurité des systèmes d'information, utilisation des données de Santé...

En cette année de campagnes politiques, nous avons donc choisi de focaliser notre congrès de la rentrée, CATEL Paris, sur les DECISIONS à prendre sans plus attendre pour donner à la e-santé la place qu’elle mérite. Le thème qui sera discuté au travers de témoignages, de points de vue, de présentations de solutions sera « e-santé : créer la confiance, donner une vision ». Il sera question au cours des débats de l’extraordinaire importance de mieux recueillir et exploiter les données de santé, sur lesquelles reposent l’ensemble du système, et qui ouvrent un champ des possibles encore sous-estimé : pour un accès aux soins plus égalitaire, où les patients ont plus de pouvoir d’agir et de maîtriser leur santé.

pitchs

thèmes

participants

LES THEMES EN 2016

Thème 1

Quelle place du politique pour créer la confiance et donner une vision ?

Thème 2

De l’importance des données de santé : collecte, partage, analyse, accès, sécurité...

Thème 3

Patients 3.0 : le pouvoir d’agir grâce à la eSanté

Thème 4

Simplifions le parcours... du combattant de la eSanté

LE PROGRAMME EN 2016

Jeudi 6 octobre

11h00 - Assemblée Générale de CATEL Accompagnement
14h00 - Assemblée Générale de CATEL Réseau
15h00 - Ouverture de CATEL Paris
Par Didier ROBIN, Président de CATEL Réseau, Chef de service psychiatrique à l'EPSM-MORBIHAN (Etablissement Public de Santé Mentale) et Pierre TRAINEAU, Co-fondateur Directeur Général de CATEL Réseau
15h00 - Succès et progrès d’une année eSanté en France

Modalités de mise en oeuvre de la stratégie nationale eSanté 2020

par Philippe BURNEL, Délégué à la Stratégie des Systèmes d’information de Santé (DSISS) au Ministère des Affaires sociales et de la Santé "Lundi 4 juillet dernier, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, a présenté la stratégie nationale e-santé 2020 avec un objectif : "accompagner les acteurs du système de soins dans le virage numérique et permettre à la France de rester à la pointe en matière d’innovation". Il y est question de : "mettre le citoyen au cœur de l’e-santé, soutenir l’innovation par les professionnels de santé, simplifier le cadre d’action pour les acteurs économiques et moderniser les outils de régulation de notre système de santé". La Ministre propose des actions pour une meilleure égalité d'accès aux soins, l'"empouvoirement" du patient, le big data au service de la santé, la sécurité des systèmes d'information,... autant de thèmes couverts par CATEL Paris 2016. La stratégie e-santé du gouvernement a été saluée par le CATEL et de nombreux acteurs, parce qu'elle est globale, approchant l'ensemble des compétences du ministère des Affaires Sociales et de la Santé, mais ces acteurs sont en attente des modalités de mise en oeuvre des différentes actions annoncées dans le document : voir une synthèse des actions annoncées !

Quand et comment ces actions seront-elles mises en oeuvre?

16h00 - eSanté « made in USA » : de bonnes idées pour la France ? Get inspired !
Il y a quelques semaines une cinquantaine d’acteurs de la eSanté français partaient avec CATEL en voyages d’étude aux USA, à l’occasion de HIMSS et ATA 2016. Ils ont accepté de partager leurs observations, et de transmettre quelques idées qui pourraient contribuer à une nouvelle vision de la eSanté en France, tout en insufflant peut-être de nouvelles idées pour les pratiques et organisations en France !

La France est-elle vraiment en retard par rapport aux USA ? Quelles sont les différences d’avancement entre les déploiements et les organisations de la eSanté dans les deux pays ? Quelles sont les problématiques communes ? Quels outils, quelles méthodes et solutions pourraient ouvrir de nouvelles perspectives dans le contexte de la eSanté en France (notamment en lien avec les GHT par exemple ?)

Les réponses au travers des témoignages de

Christophe COUVREUR

Directeur de Programme eSanté au GCS SESAN - Ile-de-France

Pierrick MARTIN

DSI au CHU de Nantes

Eddy WILLM

DSI au Centre Unicancer de Montpellier

Patrick BLANCHET

Médecin Anesthésiste réanimateur à la clinique des Cèdres à Toulouse

Emmanuel CANES

Directeur du marché Healthcare, DELL

Une session modérée par Jean-Baptiste LAVAULT, Directeur opérationnel du CATEL

17h00 - Démonstrations et pitchs des acteurs de la eSanté : ma eSanté en 300 secondes !

Devant le très grand succès rencontré par les présentations d’outils et de services lors des dernières éditions, les « Tribunes libres » seront organisées à nouveau ce jour !


Zora, le ‘robot humanoïde’ qui apporte aide et assistance au personnel en charge des personnes âgées des maisons de retraite, d’enfants atteints d’autisme dans des écoles spécialisées, ou encore en milieu hospitalierzora bot - pitch catel paris

Par Manuel ROMERO,  Directeur commercial France de ZORA BOTS

"Bonjour, je suis Zora ! Je ne suis ni fille ni garçon... Je suis Zora, une solution créée à partir du 'robot humanoïde' NAO d'Aldebaran, destinée à apporter aide et assistance au personnel en charge des personnes âgées des maisons de retraite, ou d'enfants atteints d'autisme dans des écoles spécialisées, ou encore en milieu hospitalier. J'interviens déjà en pédiatrie, neurologie, réadaptation pédiatrique...etc. http://zorarobotics.be Vidéos : vidéo 1 vidéo2

Acquérir une bonne hygiène de vie et des routines d’activité physique à distance et en toute simplicité

par Marc-Antoine BROCHARD, Président de STIMUL

Suivre une éducation pour prévenir et diminuer les effets des maladies chroniques : Diabète de type 2, risque cardiovasculaire, post-cancer, stress chronique ou même préservation de votre bien-être. Stimul vous aide à tenir pour de bon des routines d’activité physique ou des comportements nutritionnels par la création d’un programme d’objectifs qui vous est personnel. Définir l'activité physique comme une priorité pour sa santé : Débuter, renforcer, maintenir une routine d’activité physique mais aussi perdre du poids. Un enseignant en activité physique et nutrition de chez Stimul vous accompagne personnellement et individuellement avec des outils connectés pour travailler sur vos leviers de réussite et démarrer votre changement. Stimul a une approche globale et s’intéresse aux déterminants psychologiques, professionnels et sociaux. => Voir la présentation

engage©, une app et un portail pour rendre le patient acteur de sa prise en charge

par Christophe ROSSO, Co-fondateur d’exolis

Engage est une application mobile de suivi connectée, couplée à un portail web patient. Notre objectif : impliquer le patient dans sa relation avec l'hôpital. Véritable vitrine de l'établissement, engage permet un suivi connecté pour toutes prises en charge (chirurgie, chimiothérapie, greffe, maternité, ETP) et un accès complet au dossier médical.
=> Voir la présentation

myCurie, une application innovante pensée pour et avec les patients : rappel des rendez-vous, vidéos pédagogiques, informations personnalisées sur les traitements… Une véritable mine d’informations, qui tient dans la poche !

Par Mael PRIOUR, Chef de projet à l’Institut Curie

L’application fournit des informations pratiques et médicales personnalisées. MyCurie a été pensée avec les patients pour répondre aux mieux à leurs besoins. 160 patients ont été interrogés par des ingénieurs médicaux afin de cibler aux mieux leurs attentes. L’application est aujourd’hui en phase de test sur près de 20 patients de l’Institut Curie. Elle permet d’accéder à ses données en ligne via quatre rubriques : Mon planning, Mes traitements, Mes médecins, Mes infos pratiques. Voir la vidéo ! => Voir la présentation

L’application DirectoDoc permet enfin aux patients de bénéficier des télé-conseils personnalisés de la bouche de leurs professionnels de santé de manière pratique, sécurisée et monétisée

Par Typhaine SERVANT, Président de DIRECTOSANTE SAS

DirectoDoc est une application brevetée et éprouvée qui permet aux professionnels de santé de garder le contact à distance avec leurs patients. Pratique, sécurisée et monétisée, l'application permet de répondre aux besoins des patients pour des questions de santé et faire un suivi spécifique après un acte médical. => Voir la présentation

Ma Salle Medicale : une salle virtuelle de téléconsultation et de télé-expertise

par Driss AIT MANI, expert eSanté CSD eSanté

Un principe simple : reproduire la convivialité et la souplesse d'accès à une salle de réunion physique. Simplicité : pas de logiciel ni de matériel à installer, tout se passe au sein de votre navigateur. Ergonomie : Prise en main immédiate. Votre salle est personnalisée avec vos éléments graphiques. Un accès contrôlé à votre salle : l'organisation des réunions et l'accès à votre salle sont strictement réservées aux personnes que vous avez autorisées (de manière permanente ou ponctuellement) masallemedicale.fr => Voir la présentation

Medicitus : une véritable consultation avec prescription à distance

Par Pierre TEILLAC, co fondateur Telemedicum

Medicitus est une plateforme en télémédecine qui s’appuie sur un réseau de médecins généralistes et spécialistes, permettant une prise en charge rapide des patients. Les consultations s’y réalisent par téléconsultation (consultation par vidéo) afin de garantir l’accès au soin pour tous.

C'est aussi la possibilité :

  • d'obtenir une prescription sur votre espace patient sécurisé,
  • d’obtenir un diagnostic (premier où second avis médical),
  • d’obtenir une prescription pour des analyses complémentaires.
=> Voir la présentation

Maela, la solution innovante pour accompagner les patients dans leurs parcours opératoires le suivi mé- dical connecté

Par Hubert VIOT, Directeur de MAELA et Julia HOCQUART, Responsable du développement de MAELA

"Maela est une solution qui vous permet avant votre opération d’avoir accès à toutes les informations utiles pour vous y préparer. Votre médecin a choisi pour vous les informations les plus pertinentes pour que vous puissiez tout comprendre de votre intervention. Une checklist est aussi présente pour être sûr de ne rien oublier le jour J.Après votre intervention, Maela vous accompagne dans votre convalescence à domicile et vous permet de contacter une infirmière spécialisée à n’importe quel moment. Des questions préparées par votre médecin permettront de vous assurer que tout va bien rapidement. Quand une réponse est anormale, une infirmière Maela prend immédiatement contact avec vous. Que vous ayez un doute, un problème ou une question, les infirmières Maela sont là pour y répondre." => Voir la vidéo => Voir la présentation

Linkeos solution de télémédecine pour garder le lien avec le patient : une application à dimension humaine et simple d’utilisation pour tous

Par Pierre VALLESE, Chirurgien orthopédique à la clinique St Charles et cofondateur de LINKEOS et Loic VALLESE, président et co-fondateur de LINKEOS

Linkeos développe une solution mobile permettant aux établissements de soin d’effectuer le suivi à domicile de leurs patients en post-hospitalisation.  Linkeos s’appuie sur une tablette communicante et différents objets connectés remis au patient lors de son retour à domicile et connectée à un nuage internet accessible à l’équipe soignante. => Voir la présentation

Epiderm pro, plateforme d’assistance en dermatologie pour les professionnels de santé

Par Antoine BOHUON, CEO d’Epiderm Pro

Epiderm pro est un service d'assistance en dermatologie pour les professionnels de santé sous forme d'application mobile (messagerie) et de site web. Il sert à mettre en relation les dermatologues pour faciliter l'orientation des patients. Cela permet une prise en charge rapide de la pathologie en question, ainsi qu'à mieux orienter le patient dans le parcours de soins. Epiderm pro a spécialement été crée pour les professionnels de la santé, afin qu'ils puissent échanger entre eux et bénéficier des conseils de leurs confrères. => Voir la présentation
18h30 - Cocktail Networking des acteurs de la eSanté

Vendredi 7 octobre

9h00 : Quelle place du politique pour créer la confiance et donner une vision ?

Soutenu par Biotronik et Resmed

Chacune des principales fédérations hospitalières représentant les établissements de soins selon leur appartenance au secteur public (FHF), privé à but lucratif (FHP), privé non lucratif (FEHAP), ainsi que le groupe hospitalier UNICANCER, interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics dans les discussions sur l'avenir du système de santé, sont en train d’élaborer des propositions politiques qu’elles remettront aux candidats à l’élection présidentielle de 2017.

Leurs dirigeants ont accepté l'invitation du CATEL à présenter les volets e-santé, télémédecine de leurs plateforme et programme politiques. Quelle est leur propre vision des actions à mener pour développer la eSanté sur les 5 ans à venir, dans le contexte d'une application à venir de la tarification à l'acte ou au forfait dans le cadre de l'article 36, de la mise en place des GHT ? Quelles sont les décisions politiques prioritaires à prendre selon eux ? Un débat utile au moment où les acteurs politiques définissent leurs programmes pour 2017-2022, et où "7 Français sur 10 considèrent la e-santé comme un moyen efficace pour améliorer le système de santé**" ... Participez !

Stratégie nationale e-santé 2020 - Le numérique au service de la modernisation et de l'efficience du système de santé -

** Etude Deloitte - 5e édition


Allocutions officielles - les visions et préconisations d'actions de :

  • David GRUSON, Délégué Général de la FHF
  • Lamine GHARBI, Président de la FHP
  • Antoine DUBOUT, Président de la FEHAP
  • Pascale FLAMANT, Déléguée Générale d'UNICANCER

Interview de Philippe Domy


Interview d'Antoine Dupont

Interview de Pascale Flamant


Les visions et feuilles de route des députés sur les questions du financement de la eSanté

  • par Gérard BAPT, Député et membre de la Commission des comptes de la Sécurité Sociale

 Débat, à partir des réactions et questions de 
  •  Lucile BLAISE, Vice-présidente Benelux, France et Afrique du Nord chez RESMED
  • Vincent PETERS, Directeur des affaires règlementaires chez Biotronik
  • Pierre TRAINEAU, Directeur Général du CATEL
11h00 : De l’importance des données de santé : collecte, partage, analyse, accès, sécurité…

La gestion et l’utilisation des données de santé ouvrent un champ des possibles immense : intelligence collective, analyse prédictive, gain d’efficacité, meilleure coordination, mobilité,… Cette session permettra de découvrir des utilisations concrètes et des applications à fort potentiel de ces données de santé.

Il sera question : des dernières méthodes de recueil et de partage des informations, des nouvelles perspectives ouvertes pour la recherche à partir des analyses de données connectées. La question de la confiance des usagers à partager leurs données de santé sera également abordée.    


Améliorer le recueil des données : les résultats prouvés de la reconnaissance vocale

  • Gérald RAJZBAUM, Chef du Service Rhumatologie du Groupe Hospitalier Privé Saint-Joseph
  • Hélène CHARRONDIERE, Directrice du pôle Pharmacie-Santé, responsable des études qualitatives et quantitatives -Les Echos Etudes
    => Voir la présentation

La reconnaissance vocale est un outil encore sous utilisé. Présentation des résultats d’une enquête exclusive menée auprès de 200 professionnels de santé sur la façon dont est documentée l’information médicale aujourd’hui dans les établissements français.  Peu de données existent actuellement sur les impacts de la gestion de l’information médicale. Nos hôpitaux sont pour partie équipés de dossiers patient informatisés, mais ils ne sont pas tous au même niveau. La cohabitation dossier papier et électronique est encore forte. A l’heure de la collaboration avec la mise en place des GHT, quels sont les défis des établissements en matière d’information médicale? Quels impacts peut avoir la bonne ou la mauvaise gestion de l’information médicale sur le quotidien des médecins, sur la qualité des soins et sur la performance des établissements ?
Le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, qui a récemment choisi de placer la reconnaissance vocale au coeur du quotidien des médecins, témoignera de son expérience. Un praticien du Groupe reviendra sur les bénéfices d’une telle solution :– Délai de mise à disposition des comptes rendus largement réduit (HAS)– L’information médicale capturée en temps réel à la source– Plus de transparence dans la relation avec le patient– Des comptes rendus plus synthétiques plébiscités par les médecins de ville– Des secrétaires plus en lien avec les patients (RDV, accueil…)– Un temps de consultation optimisé– Un parcours de soins qui gagne en fluidité et en rapidité.

Détails !


Vers des "Données Médicales Partagées" ? Le nouveau DMP mobile.

  • Xavier AUGAY, Président Directeur Général de iCanopée

=> Voir la présentation

Au cours de cette intervention sera présentée la nouvelle version DMP mobile, qui a pour vocation de faciliter la collecte et le partage des données sans renoncer à la sécurité et à la confiance. Il sera également question des usages qui seront possibles à partir de "l'entrepot de données" qu'est le DMP pour une meilleure gestion de la Santé sur le territoire, et pour une meilleure anticipation et prise en charge de la santé des personnes.


Interroger les bases de données : ConSoRe facilite la recherche d'informations rares sur le CANCER

  • Alain LIVARTOWSKI, Médecin à l’Institut Curie - Paris -Département d’oncologie médicale => Voir la présentation
  • Valère DUSSAUX, Directeur Secteur Santé Europe de l’Ouest chez INTEL

«Le cancer n'est pas une maladie, mais une multitude de maladies orphelines. En regardant uniquement les données à partir d'un seul centre, nous ne serons pas en mesure de prédire l'évolution de la maladie de chaque patient. Nous devons regarder  les données provenant d'un grand nombre de sites, ou même regarder au niveau mondial." C'est pour répondre à ce besoin qu'est né le projet ConSoRe.
ConSoRe est l’acronyme de Continuum Soins Recherche, piloté par UNICANCER, sera déployé en 2016 dans plusieurs CLCC. Il consiste à réaliser une structuration des données médicales hospitalières et permettra de poser des requêtes, simples ou complexes, de naviguer dans les différents dossiers, d’extraire des données structurées, de les analyser et de les partager entre CLCC.


Le cadre de confiance des données de santé

Dr Christophe RICHARD, Directeur médical chez Santeos, Président du groupe de travail Données en Santé du Syntec Numérique

Une session animée et modérée par 
Isabelle ZABLIT,
Consultante, Administrateur Syntec Numérique
Présidente du Programme #5000startups du Numérique

Interview d'Isabelle Zablit

12h30 : Cocktail déjeunatoire des acteurs de la eSanté proposé par Lenôtre
14h00 : Patients 3.0 : le pouvoir d’agir grâce à la eSanté

Soutenu par Doctolib, Medasys et Cordiva

Les collectifs et les patients sont de plus en plus impliqués dans leur santé, au travers de leurs participations à des groupes de travail, de leurs liens plus étroits avec les professionnels de santé, et du développement des systèmes permettant plus de prévention, plus de suivi, plus de personnalisation de leurs soins.

La Stratégie nationale e-santé 2020 donne une large place aux patients à et leurs rôles, à l'heure ou les notions de "démocratie sanitaire", de "patients-experts" et d'"empouvoirement du patient" sont plus que jamais d'actualité.

En 2016, qu'en est-il du point de vue des patients et de leurs représentants sur la eSanté ? Quelles sont leurs attentes à l'horizon 2020 ? Comment sont-ils accompagnés vers ces nouvelles habitudes et pratiques ? De quelles façons sont-ils impliqués dans les démarches d'innovation actuelles ?


Le patient : acteur de l’innovation et de la qualité de son parcours de santé.

  • par Caroline GUILLOT, Sociologue, Responsable du Diabète LAB, Fédération Française des Diabétiques, membre du CISS. => Voir la présentation
Présentation de l'infographie et de la note publiée par le CISS sur la eSanté le 12/09
Le déploiement des ressources du numérique et des solutions digitales modifie considérablement le paysage de la prise en charge sanitaire, et plus globalement le rapport de l’individu à sa santé.
Seront présentés :
  • l’initiative Diabète LAB, dont l’objectif est de co-concevoir et co-évaluer (avec tous les acteurs) les technologies de santé et services afin qu’ils répondent aux besoins et attentes des patients et améliorent leur qualité de vie ;
  • le rapport du CISS « Pour un patient acteur de la qualité de son parcours de santé. Le numérique en santé », qui vise à éclairer les droits et renforcer les capacités de l’ensemble des utilisateurs actuels et futurs de la e-santé tout au long de leur parcours de santé.

La prise de rendez-vous en ligne :

Un outil au coeur d'une démarche d'innovation globale impliquant les patients

Elodie présentera la démarche et la méthode participative d'innovation au sein du groupe Vivalto Santé. Elle expliquera la place prépondérante qu'occupent les patients au travers de trois rôles : "les patients acteurs", "les patients collaborateurs", et les "patients consommateur". Elle présentera l'outil de prise de rendez-vous en ligne déployé de façon optimale au sein du groupe. Classiquement, les hôpitaux utilisent le système de prise de rendez-vous en ligne de Doctolib grâce à un module intégré dans la page d'accueil du site internet de l'hôpital. Récemment, certains centres utilisateurs, à l'instar de VIVALTO Santé intégrent ce module au coeur de la plateforme de l'hôpital (connecté aux dossiers des patients, aux compte-rendus, aux agendas de médecins, etc).

Un outil qui renforce et simplifie l'accès aux soins et les démarches administratives des patients

Le développement des systèmes de prise de rendez-vous médicaux en ligne est considéré par le Ministère de la Santé, dans sa Stratégie nationale e-santé 2020 considéré comme un outil facilitant l'accès aux soins des patients : "L'expérience de nombreux établissements étrangers, notamment aux États-Unis, a montré que la qualité des séjours hospitaliers peut être optimisée via des « portails patients » qui facilitent les prises de rendez-vous et leur rappel, la préparation des hospitalisations, la communication par messagerie, le renouvellement d'ordonnance, les relations administratives, le suivi à domicile post-opératoire, etc. Ces applications numériques doivent accompagner les évolutions du parcours de santé du patient en permettant une meilleure transmission des informations entre les différents partenaires et la gestion des interventions auprès du patient."

=> Interview de Sanche D'ABRAVANEL


Profiter des GHT pour construire un écosystème innovant pour le patient

  • Par François GROS, Responsable Marketing Produit France & Export MEDASYS

La mise en œuvre des Groupements Hospitaliers de Territoire induit de multiples évolutions dans les processus traditionnels de santé afin d’optimiser le parcours de soins du patient sur  le territoire. La stratégie adoptée par Medasys s’inscrit d’ores et déjà dans cette perspective à travers ses solutions métiers innovantes développées en propre ou par des éditeurs partenaires à l’aide du SDK dans le cadre du programme Platform. Socle technique adapté au contexte de régionalisation, DxPlatform crée un environnement unique qui permet d’accueillir ces applications dans le SI global en toute sécurité. L’Ecosystème constitué à partir des applications « DxPlatform certified » garantit la sécurité et l’intégrité des données, et permet une prise en charge efficiente du patient qu’elle soit intra ou extra hospitalière.

Placés sous le signe de l’e-Santé, ces solutions positionnent désormais le patient au cœur du système de soins et au sein d’une relation plus interactive avec les professionnels de santé, grâce à des outils simples et ergonomiques facilitant l’accès au système de santé (prise de rendez-vous médical en ligne via le Portail de notre partenaire Doctolib, accès sécurisé au dossier patient et aux résultats d’examens depuis le smartphone…).

=> Interview de François Gros

Conjuguer la technologie et la dimension humaine tout au long du parcours patient avec CORDIVA

  • Par Sébastien WOYNAR, MD, DrPH, Directeur Général de CORDIVA / CDM  e-Health
Diffusion d'une vidéo avec témoignage d'un patient et d'une infirmière. CORDIVA combine la technologie de télé-suivi à domicile avec de l'éducation à la santé, réalisée par des infirmiers diplômés d’état, afin d'accompagner les patients insuffisants cardiaques tout au long de leurs parcours de soins et d'améliorer significativement leur survie. CORDIVA s’intègre dans le parcours de soins et permet un suivi renforcé entre les consultations médicales par les professionnels de santé, afin que ces derniers puissent réagir plus vite et éviter les complications. Le système mis en place par CORDIVA témoigne de l'importance d'associer, à des technologies performantes, un suivi personnalisé et humain. Les résultats des études sur ce sujet prouvent qu'un bon coaching du patient par une infirmière référente contribue à une meilleure prise en charge du patient chronique dans le cadre de son parcours de soins. Voir la vidéo et la présentation

Une session modérée par :

Magali LEO, Responsable du Groupe de travail eSanté, Chargée de mission Assurance Maladie au sein du Collectif Interassociatif Sur la Santé

=> Interview de Magali Leo

15h30 : Simplifons le parcours... du combattant de la eSanté !
Soutenu par Linkeos
Du témoignage de terrain aux discussions de fond, il sera question de mieux comprendre comment on peut produire un service de qualité, au bénéfice du patient, tout en optimisant les conditions de mise en oeuvre et d'organisation (notamment la signature des contrats de télémedecine avec les ARS), les obligations en terme de traitements des données à caractère personnel (notamment les démarches auprès de la CNIL), et en respectant les référentiels (notamment de sécurité et d'interopérabilité publiés par l'ASIP-Santé).
Que se passe-t-il en parallèle en "back office" du service patient ? Quelles sont les contraintes et facteurs de réussite à prendre en compte sur les aspects juridiques, économiques, techniques, médicaux et organisationnels, d'évaluation,...?
Des évolutions sont elles prévues en faveur d'une simplification ou d'une accélération du "parcours du combattant" auquel se heurtent de nombreux acteurs sur le terrain ?

Les coulisses du service patient : le parcours du combattant de la eSanté.

Témoignage de terrain des co-fondateurs de LINKEOS.
  • Pierre VALLESE, Chirurgien orthopédique à la clinique St Charles => Voir la présentation
  • Loïc VALLESE, Entrepreneur
Entre droit des patients et développement de l'eSanté : quelles avancées, quels projets, quelles visions pour 2017/2022 ?
  • Délia RAHAL-LÖFSKOG, Chef du service de la santé à la Direction de la conformité de la CNIL
  • Michel GAGNEUX, Directeur de l'ASIP santé (Agence pour les Systèmes d’Information Partagés de santé)

Une session modérée par    Delphine JAAFAR Avocat associé, spécialiste des questions de télémédecine et eSanté chez Bismuth Avocats

Jean-Baptiste LAVAULT Directeur opérationnel du CATEL

16h30 : Allocution officielle de Nathalie Kosciusko-Morizet
Le Carrefour de référence de la eSanté, CATEL Paris 2016 se devait d'inviter les politiques candidats aux plus hautes fonctions. Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET a accepté l'invitation du CATEL pour répondre aux questions posées en filigrane de cette journée :Quelle place du Politique pour le développement du numérique dans le secteur de la santé ? Comment créer la confiance et donner une vision pour les 5 prochaines années ?

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET,

Députée de l'Essonne, ancien Ministre de l'Ecologie, du Développement durable, du Transport et du Logement ancienne Secrétaire d'Etat chargée de la Prospective, du Développement de l'Economie Numérique

"Comme dans tous secteurs de la société, la révolution numérique va transformer celui de la santé. Alors que la France est riche de start-ups innovantes et d’entrepreneurs créatifs, la e-santé peine à décoller par manque de confiance et de financement des usages.
La protection des données de santé est une condition majeure pour faire évoluer les comportements vers une plus large utilisation de la e-santé et pour garantir la solidarité du financement de la santé (non sélection du risque). Le système en place est insuffisant.
La e-santé n’est pas seulement une évolution technologique mais un état d’esprit, une façon de penser, une attitude et un engagement à la mise en réseau pour améliorer la santé.
Le développement de la e-santé nécessite un modèle économique qui permette de valoriser ces innovations à leur juste valeur. Il est urgent de tarifer l’ensemble des actes de télémédecine qui sont aujourd’hui possibles."
=> Voir son interview
Voici quelques messages issus de cette prise de parole :
 
Que pensez-vous de la eSanté, et de la place de la Santé dans le débat politique actuel ?
  • "La santé prend une très grande place dans la vie des français et une place finalement assez modeste dans la vie politique et un peu toujours sous l’angle de la crise. Finalement, il n’y a jamais vraiment l’occasion de parler « refondation du système de santé », « perspectives, à 10 ans, à 20 ans », « qu’est-ce qu’on veut ? », et moins encore « innovation dans le système de santé ». C’est pour ça qu’on a besoin des professionnels du monde de la santé aussi, c’est à vous de vous faire entendre."
  • "Je suis absolument convaincue que les innovations dans le domaine de la e-santé peuvent [...] apporter des solutions à un certain nombre d’enjeux émergents dans le domaine de la santé."
  • "Ce sont des sujets qui sont déjà d’intérêts pour nos concitoyens, qui probablement vont l’être de plus en plus sur la partie innovation, et qui n’ont absolument aucun espace dans le débat politique, et pourtant on en a besoin !"
 
Quelle est votre vision des enjeux actuels en matière de Santé ? Quels sont les atouts de la eSanté pour y répondre ?
  • "Je suis pour le développement de l’ambulatoire. Donc je pense qu’il y a des vrais gisements à aller chercher là-dedans. Et par ailleurs, je porte un projet de réforme du système de financement de la santé, indépendamment de l’hôpital, avec l’individualisation de la protection sociale."
  • "Je propose une reconstruction, assez radicale, sur la base d’une individualisation des droits et ce dans le domaine de la santé, mais pas que dans le domaine de la santé. Un monde dans lequel vos droits ne sont plus particulièrement liés à votre statut professionnel".
  • "On aurait besoin de passer sans doute d’un système de soins à un système de santé. Et moi je suis convaincue que la e-santé peut y participer. Il y a le problème, aussi, d’un système beaucoup trop centré aujourd’hui sur le soin, et très peu centré sur l’amont. Là, les dispositifs de e-santé ont évidemment une palette incroyable à apporter. Pour ça, il faut qu’on s’organise notamment en matière de financement."
  • "Les Maisons de Santé sont un exemple d’organisation sur lequel on peut faire fleurir de la e-santé ; du dossier de santé partagé, de la télémédecine, des innovations de prises en charge coordonnées dans une maison de santé, pour un patient dans sa globalité."
  • "Si on veut développer la e-santé et la faire participer utilement du parcours de santé, on a besoin, pour dire les choses, de mettre les mutuelles dans le jeu."
Quelles sont, selon vous, les pistes d'innovation et de développement dans ce domaine ? Que proposez-vous?
  • "Il faut qu’on puisse parler de ce terreau formidable pour l’innovation qu’est le monde de la santé. On a un système de santé qui a gardé beaucoup de ses forces, des professionnels qui sont motivés, et finalement beaucoup de pépites qui pourraient se créer là et qui ont un petit peu tendance à aller se créer ailleurs."
  • "Trouver un espace pour développer de l’innovation, des technologies, dans un ensemble plus urbain, plus ordinaire, dans un contexte plus ordinaire que le milieu hospitalier. Je propose en tout cas le développement de centres ambulatoires universitaires."
  • "Je me suis dit que si j’étais professionnel de santé, je trouverais que c’est un peu la jungle. [...] Si j’étais professionnel de santé, j’aurais envie qu’il y ait une offre un petit peu plus structurée et un conseil pour ne pas se tromper et pour pouvoir bénéficier en plus de produits interfacés, parce que si tout le monde a des produits différents, ça ne va pas être simple. Et j’ai eu l’impression que ce n’était pas le cas."
Quelle est votre analyse du marché de la eSanté et votre position sur le Big Data ? 
  • "J’ai l’impression qu’on est assez créatif et des petits écosystèmes s’organisent autour de certains hôpitaux ou cliniques, mais en fait,ce sont des initiatives locales. Ce ne sont pas des initiatives nationales à ce stade. Il nous reste de vrais freins, qui sont de l’ordre de la taille de marché par exemple. Il y a des boîtes qui partent aux Etats-Unis pour ça, des boîtes d'e-commerce, pour avoir tout de suite un marché très large, parce qu’on n’a pas réussi à faire un marché européen du e-commerce, ce qui est vraiment idiot."
  • "Le fuel de la nouvelle économie, et la santé n’y fait pas exception, c’est le data. Il y a aussi des questions qui sont d’ordre réglementaire, et notamment dans le domaine de la santé et qui ont un impact peut-être beaucoup plus important encore que la question de l’accès à des capitaux. Et c’est le cas notamment sur le data. On vit dans une société qui est en pleine transformation mais les structures restent celles du monde ancien et le pouvoir dans le monde ancien, il est basé sur la rétention d’informations. [...] Alors, il y a de bonnes motivations aussi pour ça ; on n’a pas envie que toutes les données se promènent n’importe où n’importe comment, et particulièrement pas les données de santé. Et on n’a pas envie que les données de santé puissent être exploitées n’importe comment. Donc il ne s’agit pas de mettre tout à disposition sans s’interroger ! Mais ça va tellement vite, et ça change tellement vite qu’il y aurait vraiment matière à revisiter, et même à revisiter régulièrement, nos standards de mise à disposition, nos standards d’obligation de conservation -, je pense à l’archivage des données de santé. S’intéresser davantage à la donnée qu’au dossier patient."
17h00 : Synthèses - Les raisons d'avoir confiance, les visions de ce qu'il faudrait faire

Grâce aux débats, témoignages et partages d'expériences et de points de vue, nous espérons être en mesure de présenter en synthèse de cette journée-action :

  1. 12 raisons d’avoir confiance en la eSanté (pour les institutionnels et politiques, pour les professionnels de santé et pour les patients)
  2. 12 visions de ce qu'il faudrait faire pour l’eSanté de 2022, en se focalisant notamment sur les décisions à prendre dans les prochains mois dans le but de répondre aux grandes causes nationale de santé actuelles

Ces conclusions seront transmises aux autorités et acteurs publics (notamment CNIL et HAS). Elles guideront également les actions qui seront conduites au service des acteurs de la eSanté par CATEL dans les prochains mois.

NOS PARTENAIRES EN 2016

Nous remercions nos partenaires pour leur soutien à la réussite de cet événement.

RETOUR EN IMAGES